Une promotion pour la profession

Par Claude BOURDILLAT-MIKOL et Claude CHABRE

Afin de vous informer de tous les aspects de notre profession, cette rubrique se propose de vous faire connaître des points particuliers ou des à-côtés instructifs.

Une promotion pour la profession

Jusqu’à présent la voie d’accès à la seule spécialité de chirurgie dentaire était le CECSMO. L’internat, tel que nous le connaissions avec la passerelle vers la spécialité, a vécu.

Saluons la grande avancée de notre profession qui a créé ces trois internats qualifiants : Orthopédie Dento-Fa et Médecine Bucco-Dentaire (réservée à une activité hospitalière). Pour la première fois les internes en chirurgie dentaire et en médecine auront un enseignement commun à plein temps ce qui nous inscrit clairement comme acteurs de santé publique. Cette avancée positionne enfin l’Orthodontie dans son vrai rôle médical, tourné vers la santé du patient et la qualité de vie. Nous nous en félicitons. La réforme prendra place progressivement. À terme, il est prévu pour l’instant que 60 internes soient formés par an. Souhaitons que le CESCMO cède la place à l’internat dès que possible en fonction des possibilités financières, mais nous devons rester attentifs à conserver le nombre de spécialistes dont nous avons besoin en France.

L’internat qualifiant est donc aujourd’hui une réalité. Il devient la voie conduisant aux 3 spécialités en Odontologie :

  • Chirurgie orale,
  • Orthopédie Dento-Faciale
  • Médecine Bucco-Dentaire.

La formation se déroule sur six semestres, à temps plein, avec statut hospitalier. Mais, faute de crédits le nombre de postes pour les internes en ODF est limité à 15 environ pour l’ensemble des UFR d’odontologie. Le CECSMO continue donc d’exister parallèlement à l’internat. Son enseignement sera remanié pour être coordonné avec celui de l’internat. Il formera encore l’essentiel des spécialistes en ODF et ceci jusqu’à ce que le nombre d’internes atteigne 70 à 80 postes par an. Quand ?

Dr Claude BOURDILLAT-MIKOL Présidente du SSFODF

Article rédigé par le praticien le 21/12/2017