Cabinet du Dr LACAILLE

Orthodontiste Spécialiste à PLAISIR

2 et 4 rue Jules Verne - 78370 PLAISIR

Syndrome d’apnée du sommeil et troubles du comportement chez l’enfant par le Dr KERBRAT

L’apnée du sommeil de l’enfant est une maladie très peu connue. Découverte il y a une vingtaine d’années, elle concerne environ 2 à 3 % des enfants. 40% des enfants qui consultent pour ronflement dans un centre hospitalier souffrent d’apnées du sommeil. L’âge de prédilection se situe entre 2 et 6 ans. Il concerne les garçons et les filles, avec une légère prédominance pour les garçons.

Qu’est-ce qu’une apnée du sommeil chez l’enfant ?

Pendant le sommeil l’enfant connait des épisodes de ronflements intenses avec des phases d’arrêts respiratoires, entraînant une réduction de l’oxygénation sanguine.

L’enfant présente également des mouvements paradoxaux de la poitrine et de l’abdomen, avec une rétraction sus-sternale et un bruit intense à la récupération de la respiration. Il peut exister une cyanose pendant le sommeil, des interruptions du sommeil avec notamment une reprise de l’énurésie (le fait d’uriner inconsciemment et involontairement durant le sommeil).

Le jour, les enfants peuvent présenter une obstruction nasale, une respiration buccale, des problèmes de comportement alternant hyperactivité et hypoactivité, irritabilité et petite somnolence.

Les facteurs de prédisposition

Il existe certains facteurs de prédisposition au syndrome d’apnée du sommeil de l’enfant :

  • Toutes les obstructions nasales (rhinites, sinusites, déviation septale) mais aussi les macroglossies, les micromandibulies, les rétromandibulies ainsi que les palais étroits.
  • La pollution et les allergènes sont aussi des facteurs de prédisposition, ainsi que les anesthésiques et les sédatifs.

Les facteurs comportementaux

Il est important de connaître les facteurs comportementaux diurnes de ces enfants, car ils peuvent parfois être les seuls syndromes visibles. Il peut s’agir d’une humeur changeante, de crises de colère, d’agressivité, d’une hyperactivité, de problèmes de socialisation et de discipline. 10 à 30% des enfants hyperactifs auraient un syndrome d’apnée du sommeil.

Des difficultés scolaires peuvent apparaître, alors que l’enfant était scolairement bien établi. Il existe souvent une fatigue avec une baisse de la concentration et des difficultés à se lever le matin, ainsi qu’une cassure de la courbe de poids, avec des retentissements cardiaques.

Les traitements possibles

Le traitement de choix est l’adeno-amygdalectomie (excision des amygdales) qui, dans la majorité des cas, améliore les syndromes. Cependant, 10% des enfants présentent encore des apnées après ce geste. Dans ce cas, il faut procéder à une polysomnographie. Il s’agit d’un examen médical consistant à enregistrer, au cours du sommeil du petit patient, plusieurs variables physiologiques (rythme respiratoire, rythme cardiaque, électroencéphalogramme, électromyogramme des muscles des bras ou des jambes…) afin d’identifier certains troubles liés au sommeil.

Cet examen permet de détecter des restes résiduels d’apnée. Et lorsqu’ils sont supérieurs à 30 par nuit de 7h00, il faut traiter le patient par une pression positive continue.

Pour cela, on l’appareille d’un masque qui prévient le collapsus des voies respiratoires supérieures pendant la nuit. Ce traitement peut-être difficile à accepter surtout par des enfants, car l’appareil est encombrant. L’orthodontiste est en première ligne pour effectuer le diagnostic puisqu’il suit les enfants à cet âge. Il doit rechercher les éléments prédictifs que sont les palais étroits, les rétromandibulies et les micromandibulies.

Un traitement orthopédique précoce est nécessaire chez ces patients, et permettra, pour un certain nombre, de traiter leurs apnées.

Par le Docteur jean-Baptiste Kerbra

Astuce 1

  • Consultez le site de la Fédération Française d'Orthodontie : http://www.orthodontie-et-vous.fr

Article rédigé par le praticien le 21/12/2017